Real Time News
for Human Resources Governance

Santé au travail : les télécoms sous la loupe

Dans les 17 entreprises ayant participé à l'enquête européenne réalisée par Prevent, Institut pour la prévention, la protection et le bien-être au travail, toutes les personnes travaillant dans les call center, soit quelque 119.400 travailleurs, sont exposées aux troubles musculo-squelettiques (TMS). Menée pour le compte du groupe de travail européen "Dialogue social sur la sécurité et la santé dans le secteur des télécommunications", l'étude à laquelle ont pris part 17 sociétés représentant un total de 511.467 travailleurs exposés aux risques de TMS a pour objectif de rassembler les méthodes de travail pratiquées dans ce secteur, et plus particulièrement dans le domaine des activités techniques et des call centers.

Tant les entreprises que les travailleurs bénéficient des avantages de la flexibilité du temps de travail

En Europe, près de la moitié des entreprises de dix salariés ou plus proposent à leurs collaborateurs des aménagements du temps de travail. Les managers comme les représentants des travailleurs n’y voient que des résultats positifs dont, entre autres, un degré plus élevé de satisfaction professionnelle (pour 61 % des managers), une meilleure adaptation des heures de travail à la charge de travail, et une baisse du niveau d’absentéisme. Telles sont les principales conclusions de l’étude, réalisée auprès de 21 000 organisations par la Fondation Européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail, qui souligne également d’importants écarts entre les Etats membres.

Deux tiers des Belges sont sous-payés par rapport à leurs prestations

67% des travailleurs belges estiment être sous-payés par rapport au travail fourni et moins d’un tiers d’entre eux (29%) déclarent que leur salaire correspond à leurs efforts. Toutefois, pour 4% des travailleurs, le salaire est trop élevé par rapport à aux prestations. Telles sont les principales conclusions d'une enquête menée par StepStone, spécialiste du recrutement en ligne, auprès de quelque 10 000 personnes. A l'échelle européenne, les tendances sont identiques.

Recourir à Google lors du recrutement des candidats

Allez sur Google, introduisez le nom d'un candidat et tapez sur "Rechercher". Résultats? Vous découvrirez peut-être qu'il ou elle fut membre d'un club à la réputation douteuse ou a commis quelques erreurs de jeunesse et partant, ne l'inviterez pas à l'entretien de séléction. Selon un article publié dans De Standaard, ces "recherches" seraient plus fréquentes qu'on ne le pense. De plus, en mettant à disposition des informations personnelles de ce type, Google transgresserait les lois européennes et belges relatives à la protection de la vie privée.

A l'aube de 2006, la confiance des employeurs reste stable

84% des employeurs belges prévoient de conserver le niveau d'emploi dans leur entreprise au cours du premier trimestre 2006, souligne la onzième édition de l’Etude Manpower sur les Perspectives d’Emploi. Les intentions d'embauche les plus fortes (+18%) sont enregistrées à Bruxelles. Un employeur bruxellois interrogé sur quatre se prépare à créer de nouveaux postes de travail. En Flandre, le baromètre enregistre une deuxième baisse consécutive et se situe à +8%. En Wallonie, la prévision nette d'emploi est en légère progression, pour atteindre +5%. A noter également: les perspectives sont positives dans plusieurs secteurs clés de l'économie.

Bruit au travail: une nouvelle directive européenne entre en vigueur en février 2006

En Europe, on estime à plus de 13 millions le nombre de travailleurs dont l’audition a été endommagée sur leurs lieux de travail. Les pertes auditives occasionnées par le bruit sont parmi les maladies professionnelles les plus communément signalées dans l’Union européenne. Elles comptent également parmi les plus coûteuses, avec des milliards d’euros versés en remboursements et en coûts indirects de congés de maladie, diminution de productivité et accidents dus à des problèmes de communication causés par le bruit. Les coûts humains en sont incommensurables. Dans ce cadre, la nouvelle Directive européenne, qui sera applicable dans tous les Etats Membres dès la mi-février, abaisse le niveau de bruit auquel les travailleurs peuvent être exposés et requiert des employeurs qu’ils éliminent, ou réduisent au minimum, les risques liés au bruit.

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.