Real Time News
for Human Resources Governance

Fin de carrière subsidiée : 60 ans minimum pour toujours ?

Depuis le 1er janvier 2021, un salarié ne bénéficie d'une allocation ONEM pour crédit-temps fin de carrière qu'à condition qu'il ait atteint l'âge de 60 ans au moment que commence cette réduction du temps de travail. Les secrétariats sociaux analysent la situation en détail. L'un des scénarios envisagés est qu'il n'y aura plus d'exceptions à cet âge minimum de 60 ans.

Allocations de crédit-temps « fin de carrière » avant 60 ans : c’est (temporairement ?) fini ! (Partena Professional)

Crédit-temps fin de carrière : les allocations à partir de 60 ans pour tous dès 2021 ? (Group S)

Emploi de fin de carrière : toujours une allocation (provisoire) à partir de 60 ans (Acerta)

La plupart veulent travailler davantage pour s'arrêter plus tôt

7 salariés sur 10 souhaitent prendre leur retraite plus rapidement grâce à l'épargne-carrière. Ils se déclarent prêts à faire des heures supplémentaires et ne pas prendre des jours de congé conventionnels. Le système a été activé dans certains secteurs privés, dont le Comité paritaire n° 200. Mais il n'existe pas dans le secteur des soins de santé, où l'épargne-carrière pourrait absorber les nombreuses heures supplémentaires accumulées à cause de la pandémie.

Trois Belges sur quatre souhaitent épargner leurs congés pour plus tard (Acerta)

La pension complémentaire détournée par les hauts revenus

La pension complémentaire enrichit les gros salaires au détriment de l'impôt et de la sécurité sociale. Pour la majorité des salariés et des travailleurs indépendants concernés, ce complément à la pension légale est une bagatelle - souvent une poignée d'euros par mois de pension. Le système accroît l'inégalité des revenus et conduit à une situation injuste. Ce n'est pas un groupe d'action marginal qui le dit, mais la Cour des Comptes.

Pensions complémentaires – Efficience de la politique publique d’incitants sociaux et fiscaux (Cour des Comptes)

Les autres actualités du jour

Accord des partenaires sociaux concernant l’encadrement des modalités alternatives de vote (Attentia)

Coronavirus : chômage temporaire pour force majeure qui n’est pas dû à la crise du coronavirus à partir du 1er septembre – quelles formalités ? (UPDATE) (Group S) : pour la période du 21 au 30 octobre, l'ONEM accepte le SMS du suivi des contacts comme attestation de quarantaine provisoire

Coronavirus : compensation des cotisations patronales pour certains employeurs (Horeca, évènementiel et des foires) (Partena Professional)

Confinement partiel : Rien ne sert de fermer les théâtres et les cinémas si les entreprises négligent les mesures sanitaires élémentaires (FGTB) : pour le syndicat,  "il faut se montrer plus ambitieux, plus sévère et plus exigeant envers les comportements irresponsables"

Le nombre de travailleurs malades ou en quarantaine à la SNCB s'approche du seuil critique: l'offre des trains va se réduire (La Libre)

Les travailleurs imaginent le monde du travail ‘post-COVID’ (ManpowerGroup) : après la pandémie, les salariés veulent un monde du travail basé sur la sécurité d'emploi, un modèle de travail hybride, la solidarité et une révolution des compétences

Comment mesurer l’intelligence émotionnelle des candidats (Select Actiris)

Reconfinement : ce qui est autorisé, restreint ou interdit à partir de vendredi 30 octobre en France (Le Monde)

Comment calculer une distance d’un kilomètre à vol d’oiseau avec Google Maps (Le Soir) : utile en France, bientôt chez nous ?

Pas de pension "métier lourd", la solution doit venir des employeurs

Plus d'un travailleur sur trois estime que sa profession est trop pénible pour l'exercer jusqu'à l'âge de 65 ans. C'est ce qui ressort d'un nouveau sondage représentatif. Mais le gouvernement De Croo ne veut rien savoir d'un régime de retraite favorable aux métiers lourds. Rendre possible des carrières plus longues devient le problème des employeurs. "Investissez dans le bonheur et le plaisir ressentis au travail."

Près d'un travailleur sur deux qualifie son métier de "pénible" (Tempo-Team)

Cumul de pension et chômage corona

18/06/2020

Par dérogation aux règles normales, les personnes de plus de 65 ans peuvent recevoir, en plus de leur pension, des allocations de chômage temporaire à condition qu'il s'agit de chômage corona. La loi, qui vient d'être publiée, définit la période d'application à partir du 1er février 2020 jusqu'au moment où la procédure assouplie pour le chômage temporaire pour cause de force majeure cessera d'exister. Auparavant, il était déjà prévu que les retraités peuvent temporairement gagner un revenu supplémentaire illimité s'ils travaillent dans un secteur critique ou activité essentielle, même s'ils n'ont pas 65 ans ou ne comptent pas 45 années de carrière.

Quels sont les impacts de la crise du coronavirus sur le travail des pensionnés ? (UCM)

Corona : les autres actualités du jour

10 astuces pour rester concentré et éviter les distractions (Partena Professional)

Lire également : Multitasking in the Workplace Can Lead to Negative Emotions (University of Houston) : ouvrir et traiter des emails pendant l'accomplissement d"une autre tâche crée des sentiments d'angoisse

Allocation parentale temporaire pour les indépendants (Partena Professional)

Coronavirus : Possibilité de prester jusqu’à 220 heures supplémentaires volontaires dans les secteurs critiques (UPDATE) (Group S)

Coronavirus : le fisc accepte un revenu supplémentaire pour les étudiants à charge (Ella / SD Worx) : le but est d’éviter que les étudiants aient trop de moyens de subsistance nets en raison de ces prestations supplémentaires et ne puissent donc plus être à charge de leurs parents

Coronavirus : pas de précompte professionnel pour les heures additionnelles de travail des étudiants (Ella / SD Worx)

Coronavirus : la réduction du précompte professionnel sur les allocations légales de chômage temporaire a été votée (Ella / SD Worx) : Jusqu'à la fin de cette année, 15 % seront retenus au lieu de 26,75%. Le taux normal de 26,75 % continuera à s'appliquer à tout ajustement effectué par l'employeur. (Ella / SD Worx)

Chômage temporaire Corona : quel impact sur les droits de pension complémentaire et les couvertures de risque ? (Claeys & Engels)

3 façons d’évaluer le savoir-être dans un entretien vidéo (Robert Half)

Plus d'un quart des travailleurs licenciés prêts à revenir chez leur ex-employeur (La Libre)

Les salariés aspirent à plus de vacances

Quelques jours de congé supplémentaires, c'est ce que les employés souhaitent le plus, selon une étude de SD Worx sur la rémunération flexible. Viennent ensuite l'épargne retraite individuelle et la voiture (mais la bicyclette avance). Le nombre de salariés qui peuvent choisir leurs propres avantages extralégaux reste limité, mais a doublé en deux ans.

La rémunération flexible a plus que doublé en deux ans (SD Worx)

Impact de la crise sur l'assurance groupe et l'assurance hospitalisation

Contrairement à la règle normale, les chômeurs temporaires restent couverts par l'assurance de groupe et (en fonction de la police spécifique) par l'assurance hospitalisation pendant toute la durée de la crise corona. Même lorsque l'employeur demande un report du paiement des primes. En revanche, si l'employeur informe l'assureur qu'il veut arrêter le paiement des primes, les garanties tombent. Dans tous les cas, il est conseillé d'examiner le règlement pension de l'entreprise. Explication chez TVH Advocaten.

La crise du coronavirus met aussi l’assurance groupe sous pression (TVH Advocaten)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.