Real Time News
for Human Resources Governance

Le virus a scindé l'économie en deux

Dans l'ensemble, en 2020, de nombreux employeurs ont raisonnablement bien résisté au choc corona. Mais d'autres ont été très durement touchés et aucune amélioration n'est en vue. Ces entreprises ont dû licencier de nombreuses personnes ayant un contrat à durée indéterminée. Cela concerne principalement l'horeca, le tourisme et les métiers de contact.

Baromètre Partena Professional : 2020 ou l’avènement d’une économie à deux vitesses (Partena Professional)

Lire également : Le nombre d’entreprises en danger croît de manière préoccupante (FEB) : malgré les mesures de soutien, 1 entreprise sur 5 est au bord de la faillite. Tous les secteurs sont concernés. Selon la FEB, il faut d'urgence un plan de solvabilité

Trouver des profils STEM, un vrai défi

Les travailleurs ayant des compétences pointues en sciences, en technologie, en ingénierie et en mathématiques (STEM) sont recherchés très activement. Des pans entiers de la nouvelle économie ne peuvent pas s'en passer. Selon le PDG du prestataire de services SThree, la Belgique s'y prend mal. Pendant le confinement nos travailleurs étaient payés pour rester chez eux. Aux Pays-Bas et en Allemagne les employeurs étaient payés pour maintenir en activité leur personnel, ce qui créa des opportunités pour des formations.

La pénurie de profils STEM plus aiguë que jamais depuis la pandémie (SThree)

Cocorico, je réinvente mon travail !

Bientôt commence une série d'ateliers gratuits et 100 % numériques, baptisés Reboost Days, de Cocorico Searching. Cette asbl atypique s'est donné pour mission de réinventer le travail en aidant les employeurs et les travailleurs à mettre le cap sur ce qui fait vraiment sens. Les employeurs peuvent soutenir ce projet de plusieurs façons.

Reboost Days (Cocorico Searching)

Comment soutenir Cocorico Searching? (Cocorico Searching)

Beaucoup de chômage corona en perspective

4 dirigeants de PME sur 10 s'attendent à devoir envoyer une partie ou la totalité de leur personnel au "chômage temporaire pour cause de coronavirus" pendant le trimestre en cours. Dans le secteur "industrie et construction", ce chiffre est de 6 sur 10. L'évolution à Bruxelles est dramatique.

Quatre PME sur dix comptent faire appel au chômage temporaire au premier trimestre de 2021 (SD Worx)

Corona : coup dur pour les plus faibles

Les jeunes actifs, les personnes peu qualifiées, les immigrants non européens et les personnes souffrant d’un handicap ont plus souvent perdu leur emploi en 2020. En quelques mois, le virus a anéanti les évolutions favorables de ces dernières années.

Suivi de l'impact social de la crise COVID-19 en Belgique (note du Working Group Social Impact Covid-19, pdf, 75 pages)

Le marché du travail belge en 230 tableaux: The end of the world as we know it? L’état des lieux sur le marché du travail belge (SPF Emploi)
 

La crise frappe durement les freelances

Perte de chiffre d'affaires, missions annulées, incertitude quant à l'avenir : les freelances sont en difficulté. Beaucoup ont réagi rapidement. Entre autres choses, ils rédigent leurs contrats avec plus de précision et, plus encore qu'auparavant, ils cherchent du travail sur les plateformes en ligne. Mais pour rester compétitifs, 40 % d'entre eux envisagent de réduire leur taux horaire. Depuis le début de la deuxième vague, 14% ont déjà ajusté leur taux à la baisse.

La COVID-19 forcera 4 freelances sur 10 à réduire leurs tarifs horaires (Securex)

Crise : combien de temps encore ?

Selon l'enquête trimestrielle menée par ManpowerGroup, le pessimisme des employeurs belges quant à la durée et à l'impact de la crise corona est en hausse. La moitié d'entre eux s'attendent à ce que son activité de recrutement ne retrouve jamais sa vitesse de croisière d'avant corona. Une autre enquête, commandée par Indeed, brosse un tableau un peu plus rose. 42% des entreprises prévoient de recruter au moins autant, voire plus, de personnes en 2021 qu'avant Covid-19. Dans cette enquête, les travailleurs se montrent plus sombres que leurs patrons.

Les employeurs belges anticipent une reprise progressive des embauches au 1er trimestre 2021 (ManpowerGroup)

Pour les travailleurs, l'avenir paraît plus sombre que pour les employeurs (Indeed)

Covid-19 accélère le changement dans la politique d'embauche

La moitié des cadres belges disent qu'ils recrutent des personnes ayant de nouvelles compétences à la suite de la crise corona. Il s'agit avant tout de bonnes capacités d'adaptation, d'un désir d'apprendre les nouvelles technologies et d'une bonne éthique de travail à l'heure du télétravail. "L'année 2021 sera probablement dominée par la numérisation des produits et des services".

La moitié des managers belges déclarent que la covid-19 a accéléré le besoin de nouvelles compétences (Robert Half)

Lire également : Impact du coronavirus sur l’emploi : plus de 6 Belges sur 10 estiment qu’ils ne conviendront plus à leur emploi actuel dans les cinq ans à venir (Acerta)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.