Real Time News
for Human Resources Governance

Covid-19 : la directrice RH responsable ?

Parce qu'elle n'aurait pas réagi correctement lors de la détection d'un foyer de Covid-19, le syndicat FGTB demande le licenciement de la directrice des ressources humaines de la brasserie Jupiler. Le responsable de la prévention est également visé. L'employeur, AB Inbev, ne réagit pas à l'exigence syndicale pour le moment. Un travailleur est dans le coma (d'autres sources parlent de 2). Une dizaine d'autres salariés seraient infectés.

Grève chez AB InBev à Jupille: la direction se dit dans l'obligation de faire appliquer des astreintes (DHnet)

AB Inbev Jupille: la grève se poursuit après la détection d'un foyer de Covid-19 (rtbf info)

"Moins coûteux que le licenciement : le départ volontaire"

Les licenciements collectifs coûtent cher, durent longtemps et nuisent à l'image de marque. C'est pourquoi les employeurs en Belgique tentent de plus en plus de persuader les salariés de partir d'eux-mêmes, en leur offrant une indemnité de départ. La crise corona a accentué cette tendance. Même dans le cas d'une prime de départ élevée, l'entreprise peut économiser jusque 10.000 euros, explique LHH, prestataire de services RH.

Les départs volontaires: une tendance croissante au sein des entreprises (LHH)

Lire également : Le départ volontaire prisé comme alternative au licenciement (L'Echo)

Corona : les autres actualités du jour

Plan de paiement de l’ONSS : aussi pour les 3e et 4e trimestres de 2020 (Securex) : selon les informations receuillies par Securex, prolongation des facilités accordées aux employeurs en difficultés financières en raison de la crise sanitaire

Trois compétences pour briller à l’ère du post-COVID-19 (Partena Professional) : indispensable dans votre boîte à outils à l'heure de la nouvelle normalité : l'esprit critique et orienté solution, la littératie numérique et une bonne dose de créativité

Entrevue avec Sophie Meunier : La santé psychologique à l’ère du télétravail (Prévention au Travail)

Practical Guide on Teleworking during the COVID-19 pandemic and beyond (OIT, pdf, 47 pages, téléchargement direct) : pas aussi pratique qu'il ne le prétend, ce guide propose néanmoins de nombreux liens utiles vers d'autres sources d'information. En passant, l'Organisation internationale du Travail attire l'attention des managers RH sur un aspect genre. Dans les couples travaillant à domicile, ce sont souvent les femmes qui s'occupent des enfants et du ménage et leur productivité peut être moindre comparée à celle des hommes, il ne faut pas les pénaliser au moment des évaluations et des promotions

La responsable RH avait révélé le salaire du patron

01/09/2020

Une responsable des ressources humaines a été licenciée d'office par la RTBF. Elle est suspectée d'avoir transmis à la presse le salaire de l'administrateur général de la chaîne publique. Apparemment, ce n'était pas la seule raison. Selon les médias, le rapport du comité de discipline compte 1000 pages. Une controverse fait rage depuis quelque temps autour de la rémunération de l'administrateur général. La responsable des ressources humaines avait 27 ans de carrière. La démission d'office entraîne la perte de l'emploi et du salaire avec effet immédiat, mais sans perte des droits à la pension accumulés.

RTBF: La responsable des services de paie virée pour faute grave (Le Vif)

Une mauvaise application de la force majeure médicale peut coûter cher

La rupture de contrat pour force majeure médicale n'est possible qu'après un trajet de réintégration qui s'est déroulé dans le strict respect de la loi. Un employeur qui l'a perdu de vue a été condamné par la Cour du Travail à payer une indemnité de préavis et la moitié d'une année de salaire brut pour discrimination. L'arrêt fustige également le conseiller en prévention-médecin du travail.

Respectez les conditions du trajet de réintégration pour vos travailleurs malades (Securex)

Crédit-temps, licenciement et discrimination des femmes

Un salarié en crédit-temps motivé pour s'occuper d'un enfant de moins de 8 ans a droit à une indemnité de licenciement et de protection calculée sur la base du salaire qu'il aurait perçu s'il n'avait pas temporairement réduit ses prestations de travail. Ainsi en a décidé la Cour de Cassation qui constate que les travailleurs concernés sont presque toujours des femmes. Dans ce cas, une indemnité de licenciement inférieure constitue une discrimination indirecte, selon l'arrêt. Les secrétariats sociaux se demandent si les tribunaux inférieurs suivront.

La Cour de Cassation se prononce : indemnité de licenciement en cas de crédit-temps pour soins à un enfant sur la base d'un salaire à temps plein (Ella / SD Worx, avec tableaux)

Texte de l'arrêt du 22 juin 2020, numéro du rôle S.19.0031.F (pdf, pages, téléchargement direct)

Attention : nouvelle période occulte

Aujourd'hui commence un nouveau calendrier de périodes occultes à l'approche des élections sociales. Dans certaines circonstances clairement définies, les syndicats peuvent encore apporter in extremis des modifications à leur liste de candidats déjà connue. Ce n'est qu'au jour X+77 que vous saurez avec certitude quels employés bénéficient de la protection contre le licenciement, ce qui est important si vous avez des plans de licenciement.

Élections sociales 2020 : reprise de la période occulte (Acerta)

Lire également :

Élections sociales : reprise de la procédure (Partena Professional)

Corona : 3 pistes pour organiser des élections sociales sûres (SD Worx)

Travailler ailleurs pendant un congé de maladie peut constituer un motif grave

Alors qu'elle était en congé de maladie pour cause d'épuisement professionnel, une responsable de la formation interne dans une entreprise continuait à exercer une activité secondaire similaire (donner cours dans une haute école). Elle fut licenciée pour motif grave. Le tribunal du travail a donné raison à l'employeur.

Travailler durant une incapacité de travail (L'Echo)

Droit aux vacances après licenciement abusif

Un travailleur illégalement licencié, puis réintégré dans son emploi, conformément au droit national, à la suite de l’annulation de son licenciement par une décision judiciaire, a droit à des congés annuels payés pour la période comprise entre la date du licenciement et la date de sa réintégration dans son emploi. C'est ce que dit la Cour européenne de Justice.

Arrêt du 25 juin 2020 de la Cour de Justice

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.