Real Time News
for Human Resources Governance

TwoGo : covoiturage entre collègues

L'application de covoiturage TwoGo facilite, entre autres, le partage de voitures au niveau de l'entreprise. Les travailleurs entrent leur trajet et l'application s'occupe du reste. Un des avantages pour les employeurs qui jouent le jeu de cette solution verte, selon TwoGo, est qu'ils renforcent leur image sur le marché du travail. L'application est bien conçue. Cela ne devrait pas surprendre quand on sait que TwoGo est née au sein d'une entreprise de 430 000 employés et d'un chiffre d'affaires de 100 milliards d'euros, le groupe allemand Schwarz, connu entre autres par les supermarchés Lidl.

TwoGo pour les entreprises

6 employeurs sur 10 se tournent vers la multimobilité

En raison des mesures liées à la pandémie, 6 entreprises sur 10 prévoient de modifier leur politique de mobilité. Ils envisagent de passer de la voiture de société vers le budget de mobilité et l'introduction de la multimobilité. Il existe une demande pour des applications de gestion en ligne qui facilitent ce changement.

Les entreprises adaptent leur politique de mobilité en raison de la Covid-19 (KBC Lease, communiqué de presse, pdf, 2 pages, téléchargement direct)

La navette autonome pour votre personnel arrive

Olli, c'est le nom de la première navette autonome autorisée à circuler sur la voie publique belge. Evidemment, ce minibus est entièrement électrique. Olli fait l'aller-retour entre l'hôpital Maria Middelares à Gand et un arrêt de tram et de bus, une distance de 600 mètres. Pour l'instant, un "chauffeur" (qui ne touche à rien) est à bord, la loi belge n'autorisant pas encore une conduite totalement autonome. Selon le fabricant américain d'Olli, il y aura bientôt d'autres de ces véhicules en Belgique.

Olli

Zelfrijdende shuttlebus maakt debuut in Gent (De Tijd)

Voitures autonomes : la Belgique n'est pas prête

Le cabinet de conseil KPMG calcule un indice qui résume à quel point un pays est prêt pour acceuillir les voitures autonomes. Sur 30 pays étudiés, la Belgique se classe 21e, juste après la Chine. La ville-État de Singapour est en pole position. Les Pays-Bas se classent au deuxième rang grâce à un réseau routier bien entretenu, un grand nombre de stations de chargement et une réglementation adaptée. L'Allemagne est 14ème et la France 19ème. Quatre pays scandinaves se retrouvent dans le top 10.

2020 Autonomous Vehicles Readiness Index (KPMG, pdf, 70 pages, téléchargement direct)

Le vélo, vedette de la mobilité post-confinement

L'intérêt pour le leasing de vélos a triplé, selon Arval. Le fabricant de pneus Bridgestone loue des vélos électriques haut de gamme à des tarifs avantageux tout compris. Les mini-vélos électriques partagés Wheels débarquent à Bruxelles. Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses indications de la popularité croissante des deux-roues après le confnement. Il reste à voir où nous en serons dans un an ou deux. Mais même The Economist voit le monde entier sauter à bicyclette à cause de la pandémie.

Leasing de vélos, autopartage et location de courte durée : les clients d’Arval revoient leur politique de mobilité (Fleet.be)

Bridgestone lance Mobeflex : des vélos électriques haut de gamme sur abonnement (Link2Fleet)

Les mini-vélos électriques partagés Wheels débarquent à Bruxelles (La Libre)

How lockdown converted the world to cycling, and the speedbumps that lie ahead (The Economist)

Percée de la Mobility-as-a-Service

C'est bon signe. Le secteur financier voit des opportunités dans le business du Mobility-as-a-Service. Avec Lab Box (D'Ieteren Auto), Belfius investit 7 millions d'euros dans Skipr. L'application mobile multimodale de Skipr facilite tous les déplacements professionnels. L'employeur, privé ou public, reçoit une facture groupée par mois. La solution s'adresse également aux indépendants. Skipr, une start-up belge, va s'attaquer à la France.

Skipr lève 7 millions d’euros auprès de Belfius et de Lab Box (Skipr)

"Les voitures de société doivent toutes devenir électriques dès 2025"

Une réforme du régime fiscal favorable aux voitures de société paraît imminente. Une "coalition inédite" de partis au Parlement fédéral veut réserver ce régime favorable à partir de 2025 uniquement aux voitures sans émissions. Dans l'état actuel de la technologie, il s'agirait uniquement de voitures entièrement électriques.

Parlement versnelt met groene salariswagens (De Tijd)

co.mobility, premier ecosystème en son genre

Des dizaines d'entreprises, de start-ups et de centres d'expertise ont uni leurs forces dans la plateforme co.mobility. Grâce à la co-création, les membres développeront des solutions intelligentes et des plans d'affaires pour relever les défis de la mobilité des dix prochaines années en Belgique. Les thèmes abordés sont la multimodalité, le covoiturage et les navettes d'entreprise, les déplacements vers des sites d'entreprises éloignés, la mobilité électrique, les infrastructures urbaines et la recherche de moyens pour mieux utiliser le temps qu'un employé passe en déplacements.

co.mobility

La voiture de société "verte" devient abordable

Les salariés et les chefs d'entreprise indépendants pourront choisir très bientôt parmi un nombre record de voitures de société à faibles émissions et à émissions zéro. L'année prochaine, 92 nouveaux modèles entièrement électriques feront leur apparition sur les routes européennes, en plus de 118 nouveaux hybrides rechargeables. Beaucoup afficheront un prix abordable. Avec 35 nouvelles voitures électriques en 2020 et 41 en 2021, le groupe Volkswagen mène la vague verte. D'ici quelques mois, l'ID.3, la "VW Golf du futur" entièrement électrique (avec l'espace intérieur d'une Passat) sortira des showrooms belges.

Electric car models to triple in Europe by 2021 – market data (T&E)

La trottinette électrique pas si verte que ça

La micromobilité urbaine recèle des surprises. Selon une étude, les trottinettes électriques sont nettement moins "vertes" que leur image. C'est vrai qu'elles ne polluent pas l'air et que le coût environnemental de la recharge est presque négligeable. Mais pour les flottes urbaines en free-float (que vous pouvez laisser où vous voulez), le bilan est tout différent dès que l'on prend en compte l'ensemble du cycle de vie. Selon la société d'ingénierie Arcadis, leurs émissions de CO2 atteignent alors en moyenne 105 grammes par kilomètre et par personne. C'est 5 fois plus qu'un bus électrique.

Arcadis publie une étude sur l’impact environnemental des trottinettes électriques en «free-floating» à Paris (Arcadis)

Nous plaçons des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité.

Nous en plaçons également à des fins statistiques, pour nos annonceurs et pour vous offrir des fonctionnalités sur les réseaux sociaux; pour les refuser; sélectionnez Plus d'informations.