Aménagements raisonnables justifiés par le cancer

Version imprimableEnvoyer à un ami

Vous ne pouvez pas licencier un(e) collaborateur/trice qui revient après un cancer parce qu’il ou elle n’est plus en mesure d’effectuer le même travail qu’avant, par exemple. Au contraire, vous devez procéder à des « aménagements raisonnables » (autres tâches, horaires et conditions de travail) car les effets du cancer constituent un handicap. Ainsi en a décidé la Cour du travail.

Un juge reconnait pour la première fois les conséquences d’un cancer comme un handicap (Unia)

Nos partenaires