ONSS

L’"activité principale" du flexi-job

Mis à part les pensionnés, tous les travailleurs qui exercent un flexi-job doivent prouver qu’ils bénéficient d’une couverture sociale grâce à une activité principale chez un ou plusieurs autres employeurs. Partena Professional explique en détail comment mettre ce principe général en pratique.

La cotisation Wijninckx doublée à 3 %

[approuvé] Depuis le 1er janvier 2018, la cotisation Wijninckx est passée de 1,5 à 3 %. Il s’agit de la cotisation ONSS que doivent payer les employeurs, par bénéficiaire concerné, s’ils versent annuellement plus de 30 000 euros de primes ou de cotisations versées pour la constitution d’une pension complémentaire (deuxième pilier).

Mémento de tous les montants pour 2018

Avec la nouvelle année, des dizaines de montants sociaux et fiscaux ont été actualisés. Vous en trouverez un récapitulatif dans la nouvelle version de la socioliste et de la fiscoliste de Securex, à télécharger gratuitement. La première est également proposée en un fichier Excel modifiable, qui permet d’effectuer des simulations.

Compensation salariale pour un travail allégé

[mesure prévue] Le gouvernement veut permettre, à partir du 1er janvier 2018, des fins de carrière « douces » pour les employeurs et leurs travailleurs d’au moins 58 ans qui conviennent d’alléger la charge de travail. L’employeur pourra octroyer une indemnité au travailleur pour compenser la perte de salaire.

Pas de prestations, pas de réduction groupe cible

À partir du 1er janvier 2018, la réduction groupe-cible flamande pour travailleurs âgés ne sera plus octroyée que si le travailleur a fourni des prestations effectives durant tout le trimestre. L’employeur garde cependant le droit aux cotisations patronales réduites en cas de dispense légale de prestations (maladie ou délai de préavis, par exemple).

Gain de 40 euros de salaire net grâce au tax shift

Le tax shift passera bientôt à la vitesse supérieure. Pour le travailleur moyen, cela se traduira par une augmentation du salaire mensuel net d’environ 40 euros, estime SD Worx. L’employeur, quant à lui, verra diminuer le coût salarial, grâce à la réduction des cotisations sociales patronales de base ; Securex a développé un outil qui effectue ce calcul compliqué.

Récapitulatif concernant la prime bénéficiaire

Sauf accident politique, la prime bénéficiaire entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Votre entreprise pourra attribuer une part de ses bénéfices aux travailleurs sans devoir payer de cotisations sociales, en tant qu’employeur. Sur le montant octroyé, le travailleur ne paiera que 7 % d’impôts et 13,07 % de cotisations ONSS.

L’ONSS augmente le forfait pour frais de bureau

Vous pouvez dorénavant rembourser à certains travailleurs un forfait mensuel maximal de 124,45 euros pour les frais de bureau, contre 122,01 euros avant. Ce montant est exclu de la notion de rémunération, autrement dit, il est exonéré de cotisations sociales. La modification est reprise dans les dernières instructions en date de l’ONSS.

Liste actualisée des indemnités de séjour

Si vous envoyez parfois des collaborateurs à l’étranger, vous devriez mettre à jour la liste des indemnités forfaitaires de séjour autorisées, en vigueur depuis le 22 novembre. Comparé à la liste d’il y a quelques semaines, de nombreux montants ont légèrement augmenté. Une mesure transitoire favorable est prévue pour les indemnités qui n’ont pas encore été liquidées.

Augmentation de la cotisation sur le second pilier

Attention, la cotisation Wijninckx passera au 1er janvier 2018 de 1,5 % à 3 %. C’est en tout cas ce que prévoit le projet de loi-programme. Il s’agit de la cotisation sociale spéciale due par l’employeur lorsque les cotisations et/ou primes annuelles versées pour la constitution d’une pension complémentaire dépassent 31 836 euros (montant 2017).

Nos partenaires