ONSS

Les règles en matière de jobs d'étudiants

Le nouveau Guide étudiant de Partena Professional reprend une check-list et un modèle de contrat. Il explique également comment rémunérer un étudiant et aborde les délais de préavis en cas de rupture de contrat et les règles applicables en matière de cotisations sociales et de précompte professionnel. À télécharger gratuitement.

Break@Work indique le montant de l'allocation

Outre le nombre de mois et de jours disponibles dans le cadre d'un crédit-temps, d'une interruption de carrière ou d'un congé thématique, les travailleurs peuvent à présent consulter dans Break@Work le montant de leur allocation. L'outil mis au point par l'Onem a été consulté 150 000 fois par 60 000 personnes, en moins de 5 mois.

Faux départ pour les starterjobs

Il était prévu que vous puissiez engager, à partir du 1er juillet, des jeunes peu qualifiés et sans expérience professionnelle dans le cadre du nouveau régime plus avantageux des starter jobs. La patience est toutefois de mise. L'arrêté d'exécution indispensable se fait toujours attendre. Le calcul du supplément forfaitaire net s'avère beaucoup plus compliqué que l'on ne s'y attendait.

Les cadeaux pourront coûter un peu plus cher

Lors de certaines occasions, vous pouvez offrir à vos travailleurs des cadeaux exonérés de cotisations ONSS. Leur montant maximal va probablement être augmenté, avec effet rétroactif au 1er janvier 2017. La prime syndicale exonérée passera, quant à elle, de 135 à 145 euros.

Sans doute payez-vous trop de cotisations sociales

Près de 4 % des travailleurs donnent droit à une réduction ONSS qui n'est pas demandée. Or, elle peut facilement atteindre des milliers d'euros. Heureusement, ces montants peuvent être récupérés, et le plus beau de l'histoire, c'est que l'ONSS met même un outil à votre disposition pour vous y aider.

Bientôt un nouveau régime: le starter job

[approuvé] À partir du 1er juillet 2018, vous pourrez engager un jeune sans expérience professionnelle pour un salaire brut inférieur au barème minimum, dans le cadre du nouveau « starter job ». Vous devez toutefois lui payer un supplément forfaitaire, exonéré de cotisations de sécurité sociale et de précompte professionnel.

"Attendez pour changer de voiture de société"

Toute nouvelle voiture sera soumise, à partir de septembre 2018, à un nouveau test plus sévère d’émissions. Les conséquences fiscales et en droit social ne passeront sans doute pas inaperçues. SD Worx conseille même d’attendre que la clarté soit faite, avant de choisir une nouvelle voiture de société. Entre-temps, vous pouvez déjà réviser votre politique en la matière.

Les nouveaux employeurs négligent des avantages

Les secrétariats sociaux ont du pain sur la planche. Près d’un nouvel employeur sur cinq ne profite pas de la réduction pourtant appréciable des cotisations patronales pour les premiers engagements. Beaucoup d’autres choisissent une réduction groupe-cible moins avantageuse qu’une autre mesure à laquelle ils ont également droit. C’est ce que révèle une étude du Bureau du plan.

Cotisations ajustables pour plus d’indépendants

[approuvé] Il y a du nouveau pour les indépendants à titre principal qui voient baisser leurs revenus et souhaitent, pour ce motif, obtenir une diminution de leurs cotisations sociales provisoires. Une loi vient de faire passer le nombre de seuils de réduction de 2 à 6. Ceci devrait permettre à davantage d’indépendants de bénéficier d’une diminution des cotisations.

Deuxième pilier : n’oubliez pas les 8,86 %

 Les primes de l’assurance de groupe ne sont soumises qu’à une cotisation sociale de 8,86 %. Ne vous avisez pas d’« oublier » de la payer - une pratique qui semblait courante autrefois. La DB2P permet dorénavant à l'ONSS de vérifier si les primes ont bien été versées. Les amendes sont dissuasives. Explications de Securex.

Nos partenaires