ONEM

Réintégration : et si la mutuelle ne paye plus ?

En termes de revenus, la situation de vos malades de longue durée est peu enviable. Certains perdent même leurs indemnités de maladie alors qu’ils ne sont pas aptes à reprendre le travail convenu. Heureusement, si de nouvelles conditions sont remplies, ils peuvent bénéficier d’allocations de chômage pour cas de force majeure médicale. Partena Professional donne des précisions.

Allocation de l’ONEM durant une réintégration

Un travailleur jugé apte au travail au sens de l’assurance maladie peut dorénavant bénéficier malgré tout d’une allocation de chômage temporaire pour raisons médicales s’il est temporairement inapte à exécuter le travail convenu et qu’un trajet de réintégration est en cours. Le travailleur en question doit être âgé de moins de 65 ans.

RCC : hausse du plafond de l’allocation de chômage

Le maximum qu’un prépensionné puisse toucher de l’ONEM est passé, le 1er septembre 2017, à 1 321,32 euros. Cette adaptation de bien-être ne s’applique pas au complément d'entreprise, mais modifie quelque peu ce que touche l’intéressé en net. Pour les allocations de chômage inférieures au plafond précédent de 1 314,82 euros par mois, rien ne change.

Une cyberattaque ? Pensez au chômage temporaire !

D’après une enquête de la KU Leuven, pas moins de 66 % des entreprises sondées ont été victimes de la cybercriminalité en 2016. Comme vous le savez, certaines entreprises ont même été totalement paralysées ces dernières semaines ou derniers mois. L’ONEM explique dans le journal De Tijd que, le cas échéant, vous pouvez envisager le chômage temporaire.

15 % de dépenses en moins en 3 ans pour l’ONEM

En trois ans, et après épurement de l’effet de la régionalisation, les indemnités octroyées par l’Office National de l'Emploi (ONEM) ont diminué de 15 %. Soit environ 1,5 milliard d’euros. Le nombre de travailleurs a augmenté, la croissance de la population active a ralenti et les réformes des gouvernements di Rupo et Michel ont réduit le nombre de bénéficiaires.

Reprise progressive du travail après longue maladie

L’absence pour maladie de longue durée coûte actuellement plus cher que les allocations de chômage. Le gouvernement veut donc y remédier. Vous pourrez prendre des initiatives et le travailleur pourra reprendre progressivement le travail tout en conservant une partie de ses allocations.

L’indépendant surestime de 25 % sa pension

Malgré tout ce que l’on dit de la pension légale depuis des années, les indépendants semblent encore toujours se leurrer sur ce qui les attend. Ils risquent d’être déçus. Ils espèrent en moyenne 1 058 euros par mois ; la moyenne réelle s’élève à 800 euros. Voilà ce que révèle une étude de Securex.

Quand invoquer le chômage temporaire ?

Quels jours non prestés pouvez-vous déclarer comme du chômage temporaire ? La question paraît simple, mais la réponse ne l’est pas autant car il existe des nuances entre les six régimes. Dans tous les cas, le travailleur concerné doit d’abord épuiser ses jours complets de repos compensatoire... liés à des raisons spécifiques. Securex récapitule les grands principes.

L’ONEM explique comment réduire votre amende

La cotisation spéciale pour usage excessif du chômage temporaire pour raisons économiques sera calculée différemment à partir de 2017. Les jours à partir du deuxième trimestre de cette année entreront en ligne de compte. Notez que l’ONEM explique en détail sur son site comment réduire au minimum votre pénalité. Une légère modification des jours non prestés peut faire une grande différence.

Stage d’attente en cas de chômage temporaire

Lorsque vous mettez des ouvriers ou des employés en chômage temporaire pour raisons économiques, ils ne bénéficient plus, depuis le 1er octobre 2016, de la dispense du stage d’attente. Autrement dit, certains ne toucheront peut-être pas d’indemnités et seront sans revenus. Libre à vous d’en tenir compte pour mettre les travailleurs concernés au chômage ou non.

Nos partenaires