Impôts

Quasiment personne n’échangera sa voiture

L’allocation de mobilité (‘cash for car’) n’aura qu’un effet limité. La préférence va au budget mobilité, qui offrira davantage de possibilités aux employeurs et aux travailleurs. On le connaît encore mal, mais il n’intéresserait que les navetteurs qui ne disposent pas de voiture de société. La majorité des navetteurs qui en ont une ne changeraient pas leurs habitudes.

L’"activité principale" du flexi-job

Mis à part les pensionnés, tous les travailleurs qui exercent un flexi-job doivent prouver qu’ils bénéficient d’une couverture sociale grâce à une activité principale chez un ou plusieurs autres employeurs. Partena Professional explique en détail comment mettre ce principe général en pratique.

Mémento de tous les montants pour 2018

Avec la nouvelle année, des dizaines de montants sociaux et fiscaux ont été actualisés. Vous en trouverez un récapitulatif dans la nouvelle version de la socioliste et de la fiscoliste de Securex, à télécharger gratuitement. La première est également proposée en un fichier Excel modifiable, qui permet d’effectuer des simulations.

La voiture de société diesel à nouveau plus chère

Les choses bougent en matière de voitures de société. En cas d’utilisation privée d’une voiture diesel, l’avantage imposable va augmenter en 2018, ce qui ne sera pas le cas pour les autres. Il est mis fin au tour de passe-passe fiscal lié au plug-in hybrides aux batteries trop faibles.

Gain de 40 euros de salaire net grâce au tax shift

Le tax shift passera bientôt à la vitesse supérieure. Pour le travailleur moyen, cela se traduira par une augmentation du salaire mensuel net d’environ 40 euros, estime SD Worx. L’employeur, quant à lui, verra diminuer le coût salarial, grâce à la réduction des cotisations sociales patronales de base ; Securex a développé un outil qui effectue ce calcul compliqué.

Récapitulatif concernant la prime bénéficiaire

Sauf accident politique, la prime bénéficiaire entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Votre entreprise pourra attribuer une part de ses bénéfices aux travailleurs sans devoir payer de cotisations sociales, en tant qu’employeur. Sur le montant octroyé, le travailleur ne paiera que 7 % d’impôts et 13,07 % de cotisations ONSS.

Les plug-in hybrides optimales sur le plan ?

Cherchez-vous à optimiser fiscalement l’achat ou le contrat de leasing d’une nouvelle voiture de société hybride rechargeable ? Sachez que la majorité des modèles actuels ne répondent pas à la norme future ; si vous les choisissez, ne tardez donc pas pour signer le bon de commande. Link2Fleet a épluché la question et publie les détails. Il y a de quoi être surpris !

Liste actualisée des indemnités de séjour

Si vous envoyez parfois des collaborateurs à l’étranger, vous devriez mettre à jour la liste des indemnités forfaitaires de séjour autorisées, en vigueur depuis le 22 novembre. Comparé à la liste d’il y a quelques semaines, de nombreux montants ont légèrement augmenté. Une mesure transitoire favorable est prévue pour les indemnités qui n’ont pas encore été liquidées.

La voiture de société plus chère en janvier ?

Le régime avantageux actuel de déductibilité des frais ne resterait applicable que pour les voitures de société commandées au plus tard le 31 décembre 2017. C’est ce qui ressort d’une analyse des projets du gouvernement. D’ici peu, les possibilités de déduction vont être réduites pour la plupart des véhicules de société.

Cash for cars : le Conseil d’État émet des doutes

D’après le Conseil d’État, le ‘cash for cars’ risque d’engendrer une iniquité fiscale entre ceux qui touchent une allocation de mobilité et les autres. Le Conseil émet encore d’autres objections. Le gouvernement n’est pas obligé de suivre cet avis et ne modifiera sans doute pas radicalement son texte. Mieux vaut-il sans doute attendre encore avant d'instaurer un plan ‘cash for cars’.

Nos partenaires