Bien-être au travail

Concertation obligatoire sur la déconnexion

[approuvé] La loi de relance économique n’impose pas de droit à la déconnexion, mais oblige les entreprises à organiser « régulièrement » une concertation sur le sujet et sur l’utilisation des moyens de communication high-tech en général. Explications sur Ella, un site web de SD Worx.

Rire est bon pour la santé... et les bénéfices

Qui n’aime pas plaisanter entre collègues ? 75 % des travailleurs estiment que l'humour contribue au plaisir ressenti au travail et a un effet stimulant. Un sens de l'humour bien équilibré semble largement contribuer à une ambiance positive au travail, conclut une enquête de Tempo-Team. Attention toutefois à ne pas tomber dans les blagues sexistes sur les femmes.

Bonus lié au bien-être chez bpost

Chez bpost, les cadres supérieurs touchent un bonus plus élevé s’ils parviennent à réduire l’absentéisme de courte durée (moins d’un mois) dans leur service. Le principe étant qu’un plus faible niveau d’absentéisme reflète un bien-être plus élevé au travail, qui rejaillit à son tour sur la qualité des prestations et la satisfaction des clients.

Deloitte voit émerger une « entreprise sociale »

Une entreprise accorderait dorénavant davantage d’importance à la gestion humaine, constate Deloitte, ce qui constitue « un changement fondamental ». Le bureau de consultance met à disposition le volet belge de l’enquête. Celle-ci aborde, entre autres, le bien-être, les robots, l’allongement de la carrière et les systèmes de rémunération.

Le malade qui reprend le travail n’y perd plus

En reprenant le travail à temps partiel, certains malades de longue durée perdaient une partie de leur indemnité - jusqu’à 200 euros par mois - depuis le 1er avril. Maggie De Block reconnaît que cette perte de revenus n’était pas l'objectif recherché et met en place une mesure correctrice.

CSC: évitez le médecin du travail

Le syndicat ACV, l’aile flamande de la CSC, donne un conseil étonnant à ses affiliés malades depuis longtemps. « Si vous craignez que votre employeur veuille provoquer un licenciement pour cause de force majeure médicale, restez de préférence en dehors de la procédure de réintégration. N’allez pas chez le médecin du travail et ne lui remettez pas de documents médicaux. »

Salaire rarement garanti pour une visite médicale

Un travailleur prend rendez-vous chez le généraliste ou un spécialiste pendant les heures de travail ? Parce que c’était le seul moment possible à bref délai, par exemple ? Son salaire n’est pas forcément garanti. Le travailleur n’y a droit qu’à des conditions bien précises. Explications chez Group S.

Moins d’esprit de groupe au travail

Dix ans après une première étude, Randstad a voulu savoir si le lieu de travail restait « chaleureux » en Belgique. L’entreprise RH conclut par l’affirmative. Plusieurs indicateurs font toutefois apparaître une tendance négative, qui reflète une moindre cohésion dans la société en général.

Le cadre de travail source de harcèlement moral

Dans les entreprises où l’environnement de travail est peu engageant, le harcèlement moral est nettement plus fréquent que là où il fait bon travailler. Tel est le constat fait par Idewe. En collaboration avec la KU Leuven, le spécialiste de la prévention a donc mis au point le StressBalancer, un outil d’e-learning destiné à renforcer individuellement la résilience des travailleurs.

Aménagements raisonnables justifiés par le cancer

Vous ne pouvez pas licencier un(e) collaborateur/trice qui revient après un cancer parce qu’il ou elle n’est plus en mesure d’effectuer le même travail qu’avant, par exemple. Au contraire, vous devez procéder à des « aménagements raisonnables » (autres tâches, horaires et conditions de travail) car les effets du cancer constituent un handicap. Ainsi en a décidé la Cour du travail.

Nos partenaires